Nom: Abysses
Lieu: Muséum d'histoire naturelle de Paris
Dates: du 21 novembre 2007 au 8 mai 2008

abysses11902_abysses1hd11905_abysses2hd

    Cette exposition, comme vous pouvez le constater, est désormais finie! J'ai pour ma part réussi à me libérer pour y aller dans les derniers jours, si ce n'est le dernier! En effet, depuis que j'étais tombé sur l'affiche dans les couloirs du métro, j'avais envie de découvrir ce monde mystérieux des abysses. Et après quelques mois, j'ai fait en sorte de me trouver un moment dans mon emploi du temps de ministre pour enfin retrouver le chemin du Muséum d'histoires naturelles et découvrir cette belle exposition.

abyssescouv    L'exposition Abysse fut conçue par Claire Nouvian, suite à la publication en 2006 de son livre du même nom aux éditions Fayard.
Claire Nouvian est auteur et réalisatrice de film scientifiques et animaliers. C'est en 2001, lors d'une visite à l'aquarium de Monterey, en Californie, qu'elle tombe amoureuse des profondeurs, aux contact des photos magnifiques qu'elle y découvre! Elle décide alors de plonger plus profondément dans ce sujet afin de faire partager au monde cet univers méconnu.
    Elle présente donc à travers cette exposition, des photos et des spécimens (encore inédits des expositions) de ce monde merveilleux.


l'exposition en quelques mots :

    Nous entrons dans la galerie de Minéralogie, et nous nous retrouvons entre deux pièces sombres, l'une pour les minéraux (étonnant) et l'autre pour ce qui nous intéresse aujourd'hui, la faune des profondeurs, la nature abyssale, la luminosité d'un monde si noir, au fin fond des océans. Ça y est, nous y voila. Une seule pièce noire réservée à ce monde sous marin si riche.
Ma première impression se posa bien évidement sur la taille de l'exposition. J'étais déçu de voir une simple pièce s'offrir à moi, je m'imaginais sans doute un lieu digne de l'immensité de cet univers que je venais découvrir. Mais cette idée s'effaça rapidement au fur et à mesure que j'avançais, m'introduisant délicatement dans l'inconnu. Un mur s'oppose à nous, obligeant le public à le contourner, ainsi qu'à s'intéresser à ce qu'il y a contre les murs. C'est ce qui nous permet de découvrir ce lieu virginal que nous nous apprêtons à violer. Ce lieu encore méconnu du plus grand nombre.
    Fini la lecture, place à l'émerveillement! On peu enfin voir ce qu'on attendait. La vue globale de la pièce nous laisse un moment sans voix face à la beauté et à la luminosité des photos exposées. L'affiche ne nous avait pas mentie, il ne s'agit pas d'un de ces trailer de cinéma, qui nous dévoile le meilleur du film,cachant le navet qu'il y a derrière!
Ce monde nous est présenté de trois manières différentes, se complétant pour une meilleur perception des choses. Nous avons face à nous des photos (toutes plus belles les unes que les autres), des spécimens fraichement attrapés, conservés dans une résine spéciale et transparentes, afin qu'ils ne soient ni déformés, ni abimés, et gardent leurs couleurs d'origine (à la différence des conservateur à forte densité habituellement utilisés). Afin qu'ils soient les plus "vivant" possible! Et ça marche, ça peut même faire peur à certain(e)s. Et nous avons, au fond de la salle, une projection vidéo. Tout ce qu'il faut pour rendre au mieux la vie de ces êtres vivants méconnus.
    Ce qui est interessant, c'est que nous ne sommes pas dans une exposition comme les autres, nous sommes plus comme dans un aquarium, à la différence que nous n'avons pas l'animal vivant face à nous. Nous avons les informations sur lui, tout comme lorsqu'on va dans tout autre zoo! En effet il s'agit de magnifiques photos, en effet il s'agit de spécimens morts et conservés, en effet on ne peu pas toucher les vitres dans l'espoir de les faire réagir, mais l'effet n'en est pas moins efficace! Il s'agit bien là d'une exposition d'animaux vivant, et non de photos. La beauté des images vient tout simplement du fait que les personnes qui ont eut le privilège d'entrer en contact avec ces espèces, on voulut en montrer le plus beau rendu.

    Si je devais résumer cette exposition, je dirais "à voir" même si ce n'est plus possible actuellement. Je ne suis pas sans espérer la voir un jour en permanence dans les locaux du Muséum d'histoire naturelle, car elle y a sa place tout comme la galerie de l'évolution. Un peu limité par sa taille, mais celle sur les minéraux n'est pas mieux, cette expo ne l'est aucunement par son intérêt et son apport.

    je vous laisse maintenant en présence de quelques photos de l'expo, ainsi qu'avec celles que j'ai péniblement réussi à faire à cause du manque de luminosité (et peut-être aussi de talent).

img148img147
img149img150
en haut à gauche: Siphonophore feu d'artifice
en haut à droite: Lotte de mer épineuse
en bas à gauche: Calamar Cacatoès
en bas à droite: Aglantha sp.


dumbo_octopus
P1000817P1000813

IMG_0480IMG_0481
IMG_0503

IMG_0485IMG_0484IMG_0486IMG_0487IMG_0488

IMG_0495
IMG_0490IMG_0494

IMG_0497
IMG_0501P1000824

IMG_0502

Brice G.