Entre mythe et réalité, que reste-t-il de cette archiduchesse promue Reine de France en 1774 ? P1000996

La reine Marie-Antoinette, perçue jusqu'au XIXème siècle comme un personnage détestable, fascine aujourd'hui par ses passions pour la mode, son goût pour des intérieurs raffinés, les arts d'Orient, les somptueuses toilettes et parures, mais elle marque aussi par son destin tragique.

    Souvent décrite comme une dauphine enfantine, l'"Autrichienne" tiendra le rôle d'une reine peu intéressée par les affaires politiques (mais rappelons que son rôle était réduit à celui d'enfanter un héritier au trône de France) mais plutôt ouverte aux arts et aux frivolités (un moyen de s'exprimer et de trouver son espace de liberté). Loin des contraintes de la Cour elle reçoit une société choisie au Petit Trianon, se met en scène au Petit Théâtre, puis se rapproche de la nature à la Ferme du hameau. Trop dépensière! l'accuse-t-on: " Je digère l'or l'argent avec facilité, mais la constitution je ne peux l'avaler" dit la caricature de la reine "La poule d'Autriche" en 1791, deux ans avant qu'elle fut décapitée.
    Voilà la recette d'un mythe: une vie de jeune femme contrainte, puis des prises de liberté, des dépenses inconsidérées, un mode de vie fantasque au-dessus des réalités, une inconscience des difficultés de son époque qu'elle devra payer. Dur retour à la réalité; le peuple a faim et les aristocrates doivent fuir. Le couple royale est arrêté dans sa fuite, emprisonné au Temple, le roi guillotiné en janvier 1793, la reine à son tour fut mise à mort, alors qu'elle avait toujours espoir de s'en sortir. C'est aussi pour son courage, que l'on peut lire dans les extraits de lettres qu'elle écrivait et qui sont sur les murs de l'exposition, que Marie-Antoinette est une légende, un exemple de femme digne, ou du moins c'est ce que l'exposition veut montrer (rappelons que ce n'était pas un ange). La dernière salle est intéressante car on peut voir les caricatures critiques, la vision du peuple sur le couple royale. Enfin un retour vers l'histoire moins superficiel, mais la fin est dramatisée (salle noire, chemise de nuit témoignant des conditions d'emprisonnement etc.)


Pourquoi aller voir cette exposition? Parce qu'elle regroupe environ 350 oeuvres, portraits, pièces de mobilier, objets, caricatures et documents contemporains de la souveraine, le tout accompagné d'extraits musicaux. Mais surtout parce que pour une fois il y a une réelle scénographie de l'exposition. J'ai affronté pour vous les gardiens, esquivé les regards des surveillants des salles pour vous montrer quelques extraits (voir photos dessous, vous pouvez cliquer dessus).

Pourquoi cette exposition peut paraitre décevante?
Parce qu'alors qu'elle pose le problème de la fiction créée autour du personnage, elle n'aborde pas la vision actuelle, les interprétations (au cinéma notamment) qui ont été faites. Je m'attendais en effet  à voir des extraits de film (cf. Marie-Antoinette de Sofia Coppola), des oeuvres plus contemporaines inspirées de la vie de Marie-Antoinette. ( et aussi, ya pas de costumes d'époque en vrai! bouhhh).

P1000983P1000985P1000989P1000993

P1000995P1010002P1010004

P1010005P1010007P1010012P1010014 
 P1010028P1010025P1010015
P1010019P1010020
image de Marie-Antoinette tirée du film de Sofia Coppola (2006):

marie_antoinettegateaux marie_antoinettefiest